Né d’aucune femme

de Franck Bouysse
Edition La Manufacture de livres
Grand Prix Polar des lectrices ELLE
Prix du roman inspirant PSYCHOLOGIES
Prix des Libraires 2019

Résumé :
C’est l’histoire de la vie de Rose que l’on suit grâce à son journal, récupéré par un curé dans un asile.

Avis de Lie : 5,5/6
Ce livre m’intriguais beaucoup et ceci depuis un petit moment, suite au Grand Prix des lectrices du magazine ELLE et à l’enthousiasme de ma bibliothécaire, je me suis lancée et je ne regrette pas du tout.

On entre directement dans ce roman comme si on nous contait une histoire des frères Grimm, tous les éléments sont là, la maison au fond des bois, l’ogre et la sorcière, si vous voulez un monde rural très sombre et amer vous allez être servi.

Certaines scènes vous serrent le ventre et par moment m’ont déstabilisées dans ma lecture. L’auteur construit les chapitres entre les pensées des personnages principaux et le journal de Rose, ce qui apporte une autre vision du récit et donne un rythme puissant qui nous pousse à vouloir continuer cette histoire.
Que d’émotion pour ce roman un brin choral qui a heureusement un fin lumineuse et surprenante.

Le + pour la couverture, dérangeante et accrocheuse comme ce roman qui pour ma part n’a rien d’un polar à part le côté noir.

DANS SON SILENCE

Alex Michaelides
Edition Calmann Levy noir
lu en août 2019

Résumé :

Alicia, jeune peintre, vit à Londres avec un mari aimant dans une belle maison. Jusqu’au jour où elle est découverte hagarde et couverte de sang devant son mari mort.
Depuis lors, elle est incarcérée dans un asile psychiatrique et ne parle plus.
Six ans plus tard, Théo postule comme psychothérapeute auprès d’Alicia, persuadé de pouvoir l’aider à raconter ce qu’il c’est passé cette nuit là.

Avis de Né : 5,5/6

Un polar psychologique intriguant comme je les aime, qui se passe à Londres ce qui ne gâche rien. J’ai aimé les chapitres courts, l’intrigue est bien présente et nous pousse à en savoir plus, les personnages sont mystérieux et attachants à la fois ce qui devient dérangeant.
La fin est très surprenante, bien que j’avais plus ou moins compris les liens avant le final.

Ce thriller est à découvrir au plus vite, ce premier roman est une belle réussite et très bien ficelé, je vais suivre de près cet écrivain.

LE LIVRE

De Christophe Meyer
Slatkine & Cie
lu en avril 2019

Résumé :
La découverte d’un livre ancien dans une grotte Jurassienne va bouleverser la vie de Léa qui va être prise dans un engrenage qui l’amènera dans les coulisses du Vatican et ses secrets. Léa réussira-t-elle à s’en sortir ?

Avis de Né : 5/6
Un immense merci aux Editions Slatkine pour leur confiance. Magnifique découverte. Je trouvais la couverture pas très accrocheuse, mais je suis enchantée de cette lecture polar qui est rythmée et haletante. L’intrigue est bien ficelée et nous emporte du Jura Suisse aux secrets du Vatican. Le personnage de Léa, jeune fille borderline mais tellement attachante, nous emmène avec elle dans sa quête de vérité.
La fin m’a laissée perplexe et si c’était vrai ?

Avis de Lie :5/6
Pour cette fois mon avis est le même que ma copine, j’ai aimé cette histoire qui nous plonge dans un Da Vinci Code Suisse, les retours sur la première découverte du Livre au XIIème siècle et la deuxième en 2013 nous donne le rythme de ce récit qui est peut-être un brin extravagant pour moi, par contre, on ne s’essouffle pas et on sort un peu des codes.
J’ai eu de la peine avec certains faits historiques qui m’ont turlupiné l’esprit, mais je crois que c’est exactement le voeux de l’auteur.
Christophe Meyer a fait énormément de recherche sur l’histoire de la Chrétienté et cela se ressent, et comme le dit Né, et si tout était vrai…..

Un mot sur l’auteur, Christophe Meyer part à la rencontre de ses lecteurs du 11 au 22 juin lors d’une tournée à vélo. Ci-dessous les lieux des dédicaces. A ne surtout pas manquer tellement cet auteur est sympathique.

LA MACHINATION

De Jeremy Ergas
Edition Slatkine & Cie
Lu en mars 2019

Résumé :
Un romancier assassiné en rentrant d’une soirée littéraire. On retrouve son cadavre avec, dans le dos, un texte gravé en lettres de sang. Dans les semaines qui suivent, un éditeur et un agent littéraire sont tués dans les mêmes conditions. La peur s’installe à Genève.

Avis de Né : 5/6
« La machination » un polar qui a tous les ingrédients pour me plaire.
En premier, l’histoire qui se déroule dans les rues de Genève et sa campagne, avec ses intrigues dans les familles bourgeoises ne m’ont pas laissée indifférente.
En deux, le rythme soutenu qui ne nous laisse pas souffler.
En trois, les personnages sont à la fois sympathiques, torturés et suspects.
Le tout nous donne, un thriller glaçant où Jeremy Ergas réussi à nous manipuler avec son intrigue très bien construite.

Un auteur que nous allons suivre avec intérêt.

KILLEUSE

De Jonathan Kellerman
Edition Seuil
Lu en décembre 2018

Résumé :
Grace Blades, a des fêlures remontant à l’enfance quand ses parents sont morts sous ses yeux. Devenus psychiatre, le jour, le soir une part d’ombre s’empart d’elle. Une nuit, elle va hanter le bar d’un hôtel y rencontre un homme qui se révélera être un patient le lendemain et un cadavre le surlendemain. Les choses vont se compliquer sérieusement pour le Dr Blades.

Avis de Né : 4.5/6
Une intrigue psychologique efficace. J’ai aimé cette lecture partagée entre l’enfance de Grace placée de foyer en foyer ce mélangeant à sa vie d’adulte. Le personnage de Grace est à la fois complexe et attachant. Toutefois nous perdons du rythme sur la fin certainement dû à certaines longueurs.



LES JUMEAUX DE PIOLENC

De Sandrine Destombes
Edition Hugo Thriller
Lu en janvier 2019
Prix VSD/RTL du meilleur thriller français 2018

Résumé:

Août 1989 Solène et Raphaël des jumeaux de onze ans disparaissent dans le petit village de Piolenc. (Vaucluse-France) Trois mois plus tard Solène est découverte morte.
30 ans plus tard d’autres enfants sont portés disparus dans le même village, faut-il comprendre ce qui est arrivé aux jumeaux pour retrouver les enfants disparus ?

Avis de Lie 5/6
Alors comme il a été écrit par Michel Bussi sur la couverture, c’est un véritable page-turner. Des chapitres ultracourts avec à chaque fois l’impression de suivre des épisodes d’une série Netflix et découvrir une nouvelle machination.
Pour ma part, j’ai aimé l’intrigue, l’ambiance et les secrets dérangeants se délient au fil des pages. Mais, je regrette que l’auteure parte un peu trop dans tout les sens surtout à la fin. L’histoire devient, à cette occasion, assez compliquée et un peu bizarre.

Un autre regard sur l’enfance et des personnages pas vraiment attachants. Ce roman policier reste un livre intriguant et audacieux.

LE DOUZIEME CHAPITRE

De Jérôme Loubry
Edition Calmann Lévy noir
Lu en novembre 2018

Résumé :
David est un écrivain célèbre, plus ou moins heureux dans sa belle maison. Jusqu’au jour où il reçoit une enveloppe qui renferme un manuscrit de 12 chapitres, racontant l’histoire de son dernier été passé au bord de la mer avec son ami d’enfance Samuel, devenu depuis son éditeur, mais surtout l’été de la disparition de Julie 12 ans.

Avis de Lie : 6/6 Coup de coeur
Pour moi c’est un gros coup de coeur, je n’ai pas pu décoller de ce livre jusqu’à la dernière page.
Les chapitres sont courts et bien distincts entre le passé et le présent,  j’ai aimé qu’on se projette dans les yeux d’enfants dans un monde de grand.

J’ai compris avant le dénouement final mais je ne me suis pas lassée, j’avais surtout envie de savoir pourquoi ??
L’histoire est très bien ficelée, on se rend compte que les non-dits dans l’enfance change à tout jamais le présent.

Je n’ai pas lu premier thriller de cet auteur « Les Chiens de Détroit » mais je vais directement mis plonger.

« L’assassin n’est pas obligatoirement celui qui tue. C’est celui qui l’y encourage. »

AVANT QUE L’OMBRE…

De Marie Javet
Plaisir de Lire
Lu en juillet 2018

Résumé :

1977-1982 Mais que c’est il passé dans cette étrange demeure ?
2015 Que veut l’ombre qui rôde et qui vient réveiller les secrets des habitants de la maison ?

Avis de Né : 4.5/6
Un suspens psychologique habile où les habitants de la maison tombent, disparaissent les uns après les autres. Les personnages sont inquiétants et secrets, un bémol pour Camille qui est un peu trop conciliante à mon goût. J’aurai bien voulu en savoir plus sur son mariage et sa chute. Il m’a manqué un peu de frisson lors de ma lecture toutefois dans l’ensemble une intrigue bien construite à la manière d’une partie d’échec.

Avis de Lie : 4/6
Pour ma part, j’ai eu de la peine à entrer dans l’histoire, le huis clos m’a pesée dès le début, par contre nous sentons bien l’ambiance ombrageuse qui plane sur cette maison les fantômes sont là et vont y rester.
Les personnages m’ont plutôt énervé et mon sentiment est perplexe car je trouve que le personnage principal de Camille accepte beaucoup de choses sans trop réagir.
J’ai beaucoup aimé les retours par chapitre sur les années 80 ils sont intéressants et extrêmement bien documentés.

Nous avons été troublée par le choix de la couverture que nous ne trouvons pas très accrocheuse. Nous avons eu l’occasion d’en discuter avec Marie Javet et nous comprenons mieux son choix. Maintenant à vous de vous faire votre opinion après lecture du roman.

LE MIROIR DES ÂMES

De Nicolas Feuz
Slatkine & Cie
Lu en juillet 2018

Résumé :

Plusieurs meurtres s’enchaînent dans la ville de Neuchâtel, la police soupçonne “Le Vénitien”, parce qu’il coule du verre de Murano dans la gorge de ses victimes. Le magistrat Jemsen et sa greffière vont tout mettre en oeuvre pour arrêter ce tueur en série tout en démantelant un réseau mafieux.

Avis de NéLie :

Sous la plume de Nicolas Feuz on ne s’ennuie pas, un polar bien ficelé au rythme soutenu où les chapitres défilent à 200 à l’heure, nous constatons que l’écrivain connaît bien son sujet. La ville de Neuchâtel, nous ouvre ses bras du côté sombre ce qui nous donne pas franchement envie d’aller y faire un tour 🙂 et qui égratigne notre belle Suisse.
Les personnages sont attachants, les descriptions sont des plus réalistes ce qui nous laisse un goût amer de vérité. Nous avons perçu un changement dans l’écriture qui est plus fluide, est-ce le fait de ne plus s‘auto-éditer mais d’avoir signé avec les Editions Slatkine ? ce qui est plus que réjouissant pour la suite où nous retrouverons certains protagonistes en 2019 et nous met en joie.

!! Attention certaines scènes du livre peuvent choquer les âmes sensibles !!

NICOLAS FEUZ EN TROIS QUESTIONS

Quel ont été les changements pour vous dans le processus d’écriture de ce roman depuis que vous avez signé avec les Editions Slatkine ?
Avec mes précédents romans autoédités, j’avais quelques relecteurs et correcteurs, mais leur travail se limitait essentiellement à l’orthographe, la grammaire et la syntaxe. Par rapport à l’histoire, je bénéficiais de quelques conseils de leur part, que je suivais ou non. Avec Slatkine & Cie, la nouveauté pour moi a été un aller-retour régulier du manuscrit, avec des propositions de modifications plus profondes, notamment au niveau de la tournure française des phrases et du rythme. L’éditeur m’a, par exemple, suggéré de biffer un chapitre entier (ce sont de courts chapitres ; il y en a 83 au total). Cela m’a surpris au départ, mais il s’est avéré que c’était finalement une bonne idée s’agissant du rythme. En revanche, l’éditeur n’a pas touché à l’histoire, au scénario.

En 2019, nous allons retrouver certains personnages avec une nouvelle enquête ? ou une suite de l’intrigue du miroir des âmes ?
Je présenterais ce second tome comme une nouvelle enquête avec les mêmes personnages, plutôt qu’une suite, car l’intrigue du Miroir des âmes est close. Je viens de rédiger les trois quarts du premier jet de cette suite et je vais me rendre très prochainement quatre jours en Corse pour opérer des vérifications sur le terrain.

On aimerait savoir combien de pourcentage de vérité se cache dans votre histoire ?
Il est difficile d’évoquer un pourcentage de vérité, comme il est délicat de donner des exemples concrets pour ne pas spolier l’histoire. Je dirais simplement que le texte a été relu, corrigé et approuvé par trois policiers en fonction : un spécialiste de l’infiltration (formateur romand et lui-même personne de contact ou coverman), un spécialiste du renseignement (terrorisme et hooliganisme) et un spécialiste des réseaux albanais de prostitution. Maintenant, à ce jour, aucune bombe n’a encore explosé en plein centre-ville de Neuchâtel…

LA MAISON DES BROUILLARDS

D’Eric Berg
Edition Slatkine & Cie
Lu en février 2018

Résumé : Le temps d’un weekend, une bande de copain se retrouve après 15 ans chez Philippe un célèbre architecte dans sa somptueuse maison sur l’île de Hiddensee, le séjour tourne au cauchemar. En effet, lors d’une tempête une tuerie a lieu dans la maison des brouillards. 2 ans plus tard, la journaliste Doro Kagel doit écrire un article sur cette tragédie et reprend l’enquête.

Avis de Lie : 6/6
Ce n’est pas le premier livre que je lis qui est traduit de l’allemand et j’avoue que j’aime énormément. J’ai été tout de suite prise par cette intrigue et surtout cette ambiance, on navigue entre le passé et le présent d’un chapitre à l’autre ce qui apporte beaucoup de dynamisme. On enquête en même temps que la journaliste et on apprend à connaître les acteurs de cette histoire du passé. Jusqu’à la dernière page je ne me suis pas doutée de qui était l’assassin. Bien que j’ai le sentiment que la journaliste n’a pas suivi certaine piste et passé à côté de certains éléments. J’ai également trouvé que l’auteur (homme) avait habilement prit la place de son héroïne, je trouve toujours complexe d’endosser ce rôle et, dans ce cas, l’exercice a été réussi avec brio.

Avis de Né : 6/6
Pour ma part véritable coup de coeur de ce début d’année. Malgré une petite appréhension au départ car je trouvais la couverture angoissante ! Bien au contraire, cette lecture n’a rien d’inquiétante. Voilà une intrigue bien construite et efficace. Les personnages sont obscurs et nous nous faisons surprendre jusqu’à la dernière page. Nous recommandons vivement cette lecture. Nous avons été emballée par Eric Berg que nous allons continuer à suivre.