UN JOUR, TU RACONTERAS CETTE HISTOIRE

Edition Philippe Rey
Lu en mai 2018

Résumé :
une partie de la vie de Joyce Maynard.

Avis de Lie : 6/6
Je voudrais que ce livre soit à part, à part de ma bibliothèque, à part de ma vie.
Une histoire qui te change car j’ai partagé le même combat.
Tout d’abord j’adore cette auteure j’ai déjà lu plusieurs romans (Les filles de l’ouragan les filles de l’ouragan et Les Règles d’usage les règles d’usage), je me suis donc jetée sur ce nouveau récit que j’ai trouvé en occasion dans une librairie de Lyon, maintenant je me dis “comment peut-on revendre un livre pareil !”
Personnellement je ne suis pas très récit j’aime plutôt les romans, j’ai donc eu de la peine à rentrer dans l’histoire ou plutôt à rentrer dans “Sa” vie j’ai l’impression de déranger de faire la voyante.

Le début de son récit est l’histoire de son immense besoin de trouver le bonheur en famille, Joyce est divorcée et à trois grands enfants mais recherche éperdument le sens du mot “former une famille”. On l’a suit dans sa démarche d’adoption de deux fillettes africaines et dans sa recherche d’un compagnon sur des sites de rencontre, ceci sans jamais trouvé chaussure à son pied.
C’est sans compter son ultime rencontre avec un homme qui deviendra son âme soeur, Jim, divorcé avec de grand enfant. L’amour va les emporter et leur faire partager tous ces petits moments d’intense bénédiction tout en voyageant entre la côte est, la côte ouest des Etats Unis et le Guatemala.
A ce moment du récit il faut vraiment faire des provisions de tout ce bonheur dégoulinant de joie et d’instant magique car leur monde va s’écrouler avec la découverte de la maladie de Jim.

Ce livre apporte une énergie incroyable, le combat de tous les instants pour la survie.

Pour moi, ce livre n’est pas un coup de coeur, il est différent, un livre médicament, un pansement au coeur comme une ode à la vie et surtout apprendre à vivre l’instant présent.

Joyce Maynard reste une auteure qui avec son écriture peut m’amener par n’importe quel sentiment, et la traduction française une nouvelle fois magnifique. Sauf bémol pour ma part, la traduction du titre “The Best of us”, Le meilleur de nous en français est vraiment un résumé parfait, pourquoi l’avoir appelé Un jour, tu raconteras cette histoire.

“Tout ce que nous avions désiré à différentes étapes de nos vies – succès argent, beauté, passion, aventure, voitures, maisons, guitares – était sans importance. Respirer suffirait.”

LA FEMME QUI NE VIEILLISSAIT PAS

de Grégoire Delacourt
Edition JC Lattès
Lu en juin 2018

Résumé :
À quarante-sept ans, je n’avais toujours aucune ride du lion, du front, aucune patte d’oie ni ride du sillon nasogénien, d’amertume ou du décolleté; aucun cheveu blanc, aucune cerne; j’avais trente ans, désespérément…

Avis de Né : 5/6
La jeunesse éternelle une chance ou une malédiction ?
J’ai beaucoup aimé ce roman sur le temps qui passe. Suivre Martine-Betty dans sa vie qui se déroule sans que les années ne l’atteignent à la fois tendre et cruelle.
Pour moi qui rentre dans la cinquantaine avec ces changements inévitables que je dois apprendre à gérer au mieux, ce récit m’a fait beaucoup de bien.

En conclusion, tous les matins je suis ravie de voir mes rides dans le miroir.

Avis de Lie : 5/6
J’ai beaucoup aimé cette histoire, si bien contée en légèreté par Grégoire Delacourt.
On ressent la tristesse de Martine à la mort de sa mère et on la suit dans les années qui filent si vite, mais qui pour elle ne se remarque pas sur son enveloppe extérieur. Le combat d’une femme qui veut absolument dépasser l’âge de ses 30 ans.
Entre mélancolie, amour et recherche du bonheur tout simple, l’histoire de cette femme est touchante et apporte une autre vision des cycles de la vie.

A lire le temps d’un week-end.

LE MIROIR DES ÂMES

De Nicolas Feuz
Slatkine & Cie
Lu en juillet 2018

Résumé :

Plusieurs meurtres s’enchaînent dans la ville de Neuchâtel, la police soupçonne “Le Vénitien”, parce qu’il coule du verre de Murano dans la gorge de ses victimes. Le magistrat Jemsen et sa greffière vont tout mettre en oeuvre pour arrêter ce tueur en série tout en démantelant un réseau mafieux.

Avis de NéLie :

Sous la plume de Nicolas Feuz on ne s’ennuie pas, un polar bien ficelé au rythme soutenu où les chapitres défilent à 200 à l’heure, nous constatons que l’écrivain connaît bien son sujet. La ville de Neuchâtel, nous ouvre ses bras du côté sombre ce qui nous donne pas franchement envie d’aller y faire un tour 🙂 et qui égratigne notre belle Suisse.
Les personnages sont attachants, les descriptions sont des plus réalistes ce qui nous laisse un goût amer de vérité. Nous avons perçu un changement dans l’écriture qui est plus fluide, est-ce le fait de ne plus s‘auto-éditer mais d’avoir signé avec les Editions Slatkine ? ce qui est plus que réjouissant pour la suite où nous retrouverons certains protagonistes en 2019 et nous met en joie.

!! Attention certaines scènes du livre peuvent choquer les âmes sensibles !!

NICOLAS FEUZ EN TROIS QUESTIONS

Quel ont été les changements pour vous dans le processus d’écriture de ce roman depuis que vous avez signé avec les Editions Slatkine ?
Avec mes précédents romans autoédités, j’avais quelques relecteurs et correcteurs, mais leur travail se limitait essentiellement à l’orthographe, la grammaire et la syntaxe. Par rapport à l’histoire, je bénéficiais de quelques conseils de leur part, que je suivais ou non. Avec Slatkine & Cie, la nouveauté pour moi a été un aller-retour régulier du manuscrit, avec des propositions de modifications plus profondes, notamment au niveau de la tournure française des phrases et du rythme. L’éditeur m’a, par exemple, suggéré de biffer un chapitre entier (ce sont de courts chapitres ; il y en a 83 au total). Cela m’a surpris au départ, mais il s’est avéré que c’était finalement une bonne idée s’agissant du rythme. En revanche, l’éditeur n’a pas touché à l’histoire, au scénario.

En 2019, nous allons retrouver certains personnages avec une nouvelle enquête ? ou une suite de l’intrigue du miroir des âmes ?
Je présenterais ce second tome comme une nouvelle enquête avec les mêmes personnages, plutôt qu’une suite, car l’intrigue du Miroir des âmes est close. Je viens de rédiger les trois quarts du premier jet de cette suite et je vais me rendre très prochainement quatre jours en Corse pour opérer des vérifications sur le terrain.

On aimerait savoir combien de pourcentage de vérité se cache dans votre histoire ?
Il est difficile d’évoquer un pourcentage de vérité, comme il est délicat de donner des exemples concrets pour ne pas spolier l’histoire. Je dirais simplement que le texte a été relu, corrigé et approuvé par trois policiers en fonction : un spécialiste de l’infiltration (formateur romand et lui-même personne de contact ou coverman), un spécialiste du renseignement (terrorisme et hooliganisme) et un spécialiste des réseaux albanais de prostitution. Maintenant, à ce jour, aucune bombe n’a encore explosé en plein centre-ville de Neuchâtel…

QUATRE MURS ET UN TOIT

De Camille Anseaume
Edition Calmann-Levy
Lu en avril 2018

Résumé :
Les parents de Camille vont vendre la maison normande où elle a passé son enfance, elle décide d’y retourner une dernière fois une semaine toute seule au « 72alléedelaprimevère » (chez elle, on a toujours prononcé d’un trait) pièce après pièce elle va lui dire au revoir mais tous les souvenirs familiaux ressorts.

Avis de Lie : 5/6
Apprendre à quitter la maison de son enfance et adolescence, une retrouvailles entre passé et présent retour sur les années entre tendresse, rire et pleure. Des décennies de vie entre ses parents, son frère et ses soeurs beaucoup de nostalgie, j’ai aimé les retour en arrière par petite touche.

Avis de Né : 5/6
J’ai aimé cette histoire qui m’a fait retourner dans ma propre maison d’enfance avec tous ces souvenirs, ces fêlures. L’anecdote de la mobylette a pour moi un goût de vécu qui m’a plongée dans l’adolescence.

Un roman tout en mélancolie et douceur que j’ai lu, en une journée et que j’ai refermé conquise et en paix.

Nous vous conseillons ce portrait intime une déclaration d’amour à la famille.

CHANGER L’EAU DES FLEURS

De Valérie Perrin
Edition Albin Michel
Lu en mai 2018
PRIX DE LA MAISON DE LA PRESSE 2018

Résumé :
Violette est garde-cimetière dans un village de Bourgogne, les gens de passages et les habitués s’arrêtent dans sa maison pour boire un thé ou quelque chose de plus fort. Un jour un homme demande à Violette si elle sait pourquoi sa mère qui habitait à Marseille veut reposer avec un homme enterré dans son cimetière, un homme avec lequel il pense qu’elle n’a aucun lien.

Avis de Né 6/6 ENORME COUP DE COEUR
J’avais déjà lu avec beaucoup d’émotions « Les Oubliés du Dimanche », c’est avec appréhension que j’ai commencé le 2ème roman de Valérie Perrin ! Un second livre est toujours très attendu souvent nous avons peur d’être déçu. Mais là ce fût instantané, Violette m’a happée page après page, je me suis enfermée dans ma bulle pendant 4 jours tellement ce récit est envoûtant, prenant. Les personnages sont tellement bien décrits que nous avons l’impression d’être dans le livre avec eux. J’ai traversé toutes les émotions, jusqu’à la dernière page nous sommes surpris. Il m’a fallu quelques jours pour sortir de ce livre et passer à un autre.

A lire absolument et que je vais offrir sans modération.

« On ne rencontre jamais les gens par hasard. Ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison. »

Avis de Lie 6/6 IMMENSE COUP DE COEUR
Changer l’eau des fleurs va devenir un livre référence pour moi, il y a dorénavant un avant et un après cette lecture, j’ai appris tellement de chose sur mes émotions, je viens de le finir et mon nez coule encore et je sèche mes larmes.
Ce nouveau roman de Valérie Perrin est une ode à la vie, j’aurais voulu ne jamais le terminer, je me sens orpheline des personnages et de l’ambiance. Dans cette histoire, nous ressentons tout les parfums : l’abandon, la haine, la peur, la détresse, la renaissance, le souvenir, l’écoute, la mort et l’amour tous ça dans un jardin merveilleux au bord d’un cimetière, la limite entre la vie et la mort.

Merci à Valérie Perrin qui m’avait enchantée avec « les oubliés du dimanche » et qui m’a une nouvelle fois désarçonnée avec « Changer l’eau des fleurs » qui restera pour moi un immense coup de coeur.

Comme Né, je vous le conseille et je sais que je vais l’offrir les yeux fermés.

« Je suis redescendue dans la cuisine, j’ai fait bouillir l’eau pour le thé et j’ai aéré la pièce. J’ai fini par retourner au jardin. J’ai fini par changer l’eau des fleurs. J’ai à nouveau reçu les familles, leur ai servi quelque chose de chaud ou de fort à boire. »

UNE LONGUE IMPATIENCE

Prix du Public au Salon du Livre de Genève 2018
De Gaëlle Josse
Edition Notabilia
Lu en mars 2018

Résumé
Juste après la deuxième guerre en Bretagne, Le fils d’Anne, Louis 16 ans ne rentre pas à la maison. C’est l’histoire de cette déchirure, les inquiétudes et les regrets. D’une lente attente et d’espérance.

Avis de Né 5/6
La couverture résume bien cette histoire de cette mère qui va attendre, jour après jour, sur cette falaise le retour de son fils parti sans un mot, mais il y a aussi l’histoire de la femme tiraillée entre l’amour pour son fils et celui de son nouvel époux dans cette famille recomposée. La fin est sublime et douloureuse. Très belle plume sur un sujet pas facile à aborder sans tomber dans le mélodrame.

Avis de Lie 6/6
Bouleversant pour toutes les mères d’adolescents ce livre est le reflet de nos inquiétudes et de nos angoisses.
J’ai aimé plonger dans la vie de cette femme qui nous décrit son passé mais aussi son avenir avec ses deux autres enfants et son mari aimant mais dont la fracture de la douleur ne se refermera jamais.
Un roman sur la Bretagne que je viens de quitter et dont j’ai ramené dans ma valise ce petit bijou de la librairie Guillemot de Pont l’Abbé (Finistère).
Je ne veux pas vous dévoiler la fin mais je trouve que ce roman est d’actualité et on se rend bien compte que chacun gère sa peine différemment.

LA MEILLEURE FACON DE MARCHER EST CELLE DU FLAMANT ROSE

de Diane Ducret
Edition Flammarion
Lu en en avril 2018

💗💜💗 Bouleversant
La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose

Avis de Né : 6/6
A en croire l’auteure quand les fées se sont penchées sur son berceau elles avaient trop picolé ! Des parents absents, l’école buissonnière, la chute de cheval fatal, les mauvaises rencontres. Diane Ducret, nous livre un roman intimiste d’une grande sensibilité tout en pudeur avec son grain de folie. Une lecture qui m’a touchée et que j’ai lue d’une traite avec beaucoup d’émotion sur la fin.

Avis de Lie 6/6
Que dire de ce livre en deux mots, un peu pleuré et beaucoup ri. Imaginer l’enfance et l’adolescence pas toute rose d’Enaid abandonnée par ses parents, chez des personnes d’un certain âge qu’elle doit apprendre doucement à connaître le tout sur une patte comme un flamant rose. Un roman sous la plume de Diane Ducret où nous retrouvons tous les ingrédients pour une aventure pleine de finesse, de dérision et d’émotion.
« Le mot « aimer » est utilisé pour tout et n’importe quoi les grands sentiments s’expriment dans des petites émotions. »

LA MAISON DES BROUILLARDS

D’Eric Berg
Edition Slatkine & Cie
Lu en février 2018

Résumé : Le temps d’un weekend, une bande de copain se retrouve après 15 ans chez Philippe un célèbre architecte dans sa somptueuse maison sur l’île de Hiddensee, le séjour tourne au cauchemar. En effet, lors d’une tempête une tuerie a lieu dans la maison des brouillards. 2 ans plus tard, la journaliste Doro Kagel doit écrire un article sur cette tragédie et reprend l’enquête.

Avis de Lie : 6/6
Ce n’est pas le premier livre que je lis qui est traduit de l’allemand et j’avoue que j’aime énormément. J’ai été tout de suite prise par cette intrigue et surtout cette ambiance, on navigue entre le passé et le présent d’un chapitre à l’autre ce qui apporte beaucoup de dynamisme. On enquête en même temps que la journaliste et on apprend à connaître les acteurs de cette histoire du passé. Jusqu’à la dernière page je ne me suis pas doutée de qui était l’assassin. Bien que j’ai le sentiment que la journaliste n’a pas suivi certaine piste et passé à côté de certains éléments. J’ai également trouvé que l’auteur (homme) avait habilement prit la place de son héroïne, je trouve toujours complexe d’endosser ce rôle et, dans ce cas, l’exercice a été réussi avec brio.

Avis de Né : 6/6
Pour ma part véritable coup de coeur de ce début d’année. Malgré une petite appréhension au départ car je trouvais la couverture angoissante ! Bien au contraire, cette lecture n’a rien d’inquiétante. Voilà une intrigue bien construite et efficace. Les personnages sont obscurs et nous nous faisons surprendre jusqu’à la dernière page. Nous recommandons vivement cette lecture. Nous avons été emballée par Eric Berg que nous allons continuer à suivre.

GIANT

Tome 2
Auteur Mikaël
Edition Dargaud

Résumé :
1932, Suite de l’histoire de Giant le géant Irlandais qui n’a pas osé annoncer la mort de son mari à Mary-Ann et ses enfants et qui continue à lui écrire et lui envoyer de l’argent. Voir notre post du 15 septembre 2017 pour le tome 1 https://2copinesetdeslivres.ch/search/label/BDMary-Nan décide de venir rejoindre son mari à New-York mais découvre que son mari est mort par accident sur le chantier de l’Empire State Building à la Saint Patrick.

Avis de Lie : 5.5/6
J’ai aimé me retrouver dans cet univers de New-York du début du siècle, grâce au dessin de Mikaël on a vraiment l’impression d’y être, tout est parfaitement documenté et le problème de l’immigration des Irlandais est très présent et rappelle malheureusement notre propre époque.Par contre, j’ai été un peu déçue de la fin, je m’attendais peut-être à une fin moins abrupte. On reste sur sa faim.Je vous conseille vraiment ce deuxième tome des aventures de Giant dans une Amérique en construction, histoire de connaitre la suite et la fin de cette histoire !