UNE JOURNEE D’AUTOMNE

De Wallace Stegner
Edition Gallmeister (texte inédit en français mais édité en 1937 au Etats-Unis)
Lu en janvier 2019
Lauréat du Prix Littel, Brown and Company le 31.01.1937

Résumé :
Margareth jeune mariée à Alec, vit dans une grande ferme de l’Iowa, elle attend sa soeur Elspeth venue de son écosse natale vivre aux Etats-Unis.
Un trio qui va se découvrir.

Avis de Né : 5/ 6
Ambiance lourde et pesante dans cette ferme de l’Iowa où une journée d’automne va se transformer en non-dits pour ce trio amoureux qui va s’enfermer dans un piège de chagrin et de solitude.
J’ai apprécié de découvrir cet auteur et la finesse de son écriture.

Avis de Lie : 5.5/6
J’aime fondre dans cette ambiance de la conquête de l’ouest, dans ces Etats ou les indiens ne sont pas loin et la vie n’est pas simple. C’est écrit tout en retenue mais avec beaucoup de détail qui nous emporte immédiatement dans le récit de ce trio.
Je découvre aujourd’hui cet auteur américain du XX ème siècle grâce à cette traduction, il me plait énormément.

AVEC TOUTES MES SYMPATHIES

D’Olivia de Lamberterie
Edition Stock
Lu en novembre 2018
Prix Renaudot de l’essai 2018

Avis de Né : 5/6

Un livre que je ne voulais pas lire, je trouvais le sujet difficile mais je me suis laissé tenter par Lie. Je m’attendais à une histoire sombre, larmoyante, quelle bonne surprise de lire un récit intègre, intime et lumineux. Un livre que je n’ai pas eu peur de conseiller à des proches ayant connu le même drame.

« La lecture est l’endroit où je me sens à ma place. Lire répare les vivants et réveille les morts. Lire permet non de fuir la réalité, comme beaucoup le pensent, mais d’y puiser une vérité. »

Avis de Lie : 6/6 COUP DANS LE COEUR

Ou plutôt un coup de poing dans nos convections, nos idées sur le mal-être.
Sans crier gare on entre dans l’intimité de la famille d’Olivia. Grâce à son écrit on apprend ou on essaye de comprendre cette maladie. On l’a suis dans les paliers de « reconstructions » ou de l’acceptation.

Je suis comme l’auteur, j’ai toujours détesté certains mots qu’on utilise quand une personne meurt, comme perdu, parti ou disparu.
Son texte est surtout un appel à suivre les signes.

Un récit qui est fait pour « perdurer » l’âme de son frère.

« Ta mort nous a rendu vivants »

https://www.letemps.ch/culture/olivia-lamberterie-un-amour-soeur

PETITE

De Sarah Gysler
Editions des Equateurs
Lu en septembre 2018

Résumé :
Le récit autobiographique de Sarah Gysler qui va traverser l’Europe seule pour atteindre le cap Nord, en stop et sans argent… pour sauver sa vie.

Avis de Né : 6/6
Ce livre est une claque à nos certitudes !
Sarah Gysler à une vision bien percutante pour son jeune âge sur le monde qui nous entoure, cela m’a fait réfléchir sur nos choix, notre éducation, sur nos envies de toujours plus !
Je l’ai lu d’une traite, je pense que nous devrions le faire lire à tous nos proches jeunes ou moins jeunes.

Extrait « Je me suis toujours sentie très proche de mon père… Il nous a offert le plus beau des cadeaux, celui de pouvoir être petits avant de devenir grands. »

Avis de Lie : 6/6
Pour moi il a été un livre bouleversant, Sarah à l’âge de mon premier fils et il m’a fait comprendre beaucoup d’erreur que l’on fait parents et m’a balancé surtout ma propre éducation que j’ai répété et ce malgré que je ne voulais pas le faire.

J’ai été fascinée par son écriture coup de poing, belle jeune poétique…
Sarah nous emporte avec elle et nous ouvre les yeux sur les échanges qu’elle va créer avec la majorité de ses rencontres sur sa route.
Je ressors plus humaine avec l’envie de rencontrer d’autre peuples.

Extrait « J’ai gagné de ces échanges une indéniable leçon de vie : la gratitude et la générosité rendent heureux. »

Retrouvez Sarah Gysler sur son blog http://laventurierefauchee.com

Nous avons partagé cette lecture avec Stella de Bouquiner, retrouvez sa chronique en cliquant https://www.bouquiner.ch/8134-petite-de-sarah-gysler

UN JOUR, TU RACONTERAS CETTE HISTOIRE

Edition Philippe Rey
Lu en mai 2018
Sorti au Edition 10/18 en septembre 2018

Résumé :
une partie de la vie de Joyce Maynard.

Avis de Lie : 6/6
Je voudrais que ce livre soit à part, à part de ma bibliothèque, à part de ma vie.
Une histoire qui te change car j’ai partagé le même combat.
Tout d’abord j’adore cette auteure j’ai déjà lu plusieurs romans (Les filles de l’ouragan les filles de l’ouragan et Les Règles d’usage les règles d’usage), je me suis donc jetée sur ce nouveau récit que j’ai trouvé en occasion dans une librairie de Lyon, maintenant je me dis “comment peut-on revendre un livre pareil !”
Personnellement je ne suis pas très récit j’aime plutôt les romans, j’ai donc eu de la peine à rentrer dans l’histoire ou plutôt à rentrer dans “Sa” vie j’ai l’impression de déranger de faire la voyante.

Le début de son récit est l’histoire de son immense besoin de trouver le bonheur en famille, Joyce est divorcée et à trois grands enfants mais recherche éperdument le sens du mot “former une famille”. On l’a suit dans sa démarche d’adoption de deux fillettes africaines et dans sa recherche d’un compagnon sur des sites de rencontre, ceci sans jamais trouvé chaussure à son pied.
C’est sans compter son ultime rencontre avec un homme qui deviendra son âme soeur, Jim, divorcé avec de grand enfant. L’amour va les emporter et leur faire partager tous ces petits moments d’intense bénédiction tout en voyageant entre la côte est, la côte ouest des Etats Unis et le Guatemala.
A ce moment du récit il faut vraiment faire des provisions de tout ce bonheur dégoulinant de joie et d’instant magique car leur monde va s’écrouler avec la découverte de la maladie de Jim.

Ce livre apporte une énergie incroyable, le combat de tous les instants pour la survie.

Pour moi, ce livre n’est pas un coup de coeur, il est différent, un livre médicament, un pansement au coeur comme une ode à la vie et surtout apprendre à vivre l’instant présent.

Joyce Maynard reste une auteure qui avec son écriture peut m’amener par n’importe quel sentiment, et la traduction française une nouvelle fois magnifique. Sauf bémol pour ma part, la traduction du titre “The Best of us”, Le meilleur de nous en français est vraiment un résumé parfait, pourquoi l’avoir appelé Un jour, tu raconteras cette histoire.

“Tout ce que nous avions désiré à différentes étapes de nos vies – succès argent, beauté, passion, aventure, voitures, maisons, guitares – était sans importance. Respirer suffirait.”

JOURNAL D’UN VAMPIRE EN PYJAMA

De Mathias Malzieu
Edition Albin Michel
Lu en juin 2017
bibliothèque des Grands Hutins

Histoire vécue
Résumé : Comment résumer une maladie. On entre par la grande porte dans la vie de Mathieu qui apprend suite à des examens de sang qu’il est porteur d’une maladie orpheline, ces anticorps attaquent ces globules rouges et il doit commencer des chimiothérapies en chambre stérile.

Avis de Lie : 5/6
J’avais beaucoup entendu parler de ce livre par les divers blogs et journaux et j’avais vraiment à cœur de le lire, je ne suis pas déçue.C’est une histoire touchante, un combat inégal contre la maladie qui grâce au récit de Mathieu devient un monde fantastique qui aide à supporter la douleur et les soins.On y côtoie beaucoup d’amour, une très forte amitié, la vie toujours et la mort un peu, le domaine médical mais surtout les moindres petites joies de cet homme qui se transforme le temps de son combat en vampire en pyjama.

NOS 14 NOVEMBRE

D’Aurélie Silvestre
Edition JC Lattès
lu en mai 2017

Résumé :
Aurélie a perdu l’homme de sa vie le 13 novembre 2015 au Bataclan lors des attentats de Paris. Comment se relever de cette épreuve, Aurélie maman d’un petit garçon de 3 ans et enceinte de sa fille, nous raconte sa vie avec Mathieu et nous fait part de sa bataille durant 6 mois après les attentats.

Avis de Lie :
Pendant longtemps ce livre est resté dans ma bibliothèque, je sentais que je devais le lire, mais il m’a fallu trouver le courage. Une fois ouvert vous êtes happés par cette histoire, leur histoire. On ressent le drame, l’horreur et l’injustice de cet attentat, peut-être aujourd’hui encore plus. On perçoit l’amour, et le soutien que lui apporte la famille et ses amis. On retrouve dans l’écriture d’Aurélie la patte journalistique, cette facilité de nous amener avec elle qui me plaît tant.

Extraits :
Apprivoiser l’absence, le manque, accepter une autre forme de présence, parler au fantôme, voir les signes qu’il envoie. Voilà ma nouvelle vie pour le moment.Quand on me demande comment on fait pour se reconstruire après qu’il nous est arrivé une chose pareille je réponds « On ne se reconstruit pas, on continue c’est tout. »Matthieu savait lire mes émotions. Il les connaissait par coeur, même les plus enfouies. Il s’est approché, m’a embrassée tendrement et il m’a dit : « Aurélie, la seule chose que l’on puisse vraiment faire c’est s’aimer chaque jour plus fort. »C’est comme un tatouage sur ma joue, à jamais gravé.L’amour contre la haine.Tout est là, déjà.