L’ÂME DERACINEE

De Manuela Ackermann-Repond
Edition Slatkine
Lu en janvier 2019

Résumé :
Au travers du destin d’Angelo petit garçon calabrais, le roman traite des thèmes universels que sont le déracinement, l’identité et la culpabilité.

Avis de Né : 6/6 Coup de Coeur
En 2017, j’avais déjà beaucoup aimé le premier roman de Manuela Acherman-Repond « La Capeline Ecarlate ». Un grand merci au édition Slatkine pour l’envoi de ce second roman qui fut pour moi un véritable coup de coeur. Dès la première page, j’ai été transportée dans cette histoire où nous traversons les années à travers la vie d’Angelo. L’Italie qu’il quittera arraché à sa famille puis la France, la Suisse et Hollywood et ses paillettes. A travers toutes ces années Angelo/Ange/Angel se sentira déraciné, culpabilisera d’avoir laisser les siens en Italie. Se posera souvent la question « Qui suis-je ? »
Un roman fort qui fait aussi une jolie place à l’amitié à travers les années.

Avis de Lie : 4/6
Je suis moins enthousiaste que ma copine. L’histoire est vraiment touchante, on sent que l’auteure c’est très bien documentée sur la partie du début en Calabre, on est pris directement dans ce décor de l’avant guerre. Par contre, un bémol pour la période de la guerre et après guerre que j’ai trouvé moins détaillée et trop lisse. Personnellement, il y a des thermes qui ne sont pas adéquat pour l’époque et ce malgré les différentes discussions et point de vue que j’ai eu avec mon entourage.
J’ai eu de la peine avec les sentiments, sur la filiation et le déracinement du personnage qui sont trop répétitives. A mon avis, c’est une histoire d’homme et j’ai trop ressenti l’âme féminine de l’auteure. Un brin trop rose, surtout dans les scènes de sexe.
Malgré tout le récit d’un beau destin.

Le + pour la magnifique couverture.




UNE JOURNEE D’AUTOMNE

De Wallace Stegner
Edition Gallmeister (texte inédit en français mais édité en 1937 au Etats-Unis)
Lu en janvier 2019
Lauréat du Prix Littel, Brown and Company le 31.01.1937

Résumé :
Margareth jeune mariée à Alec, vit dans une grande ferme de l’Iowa, elle attend sa soeur Elspeth venue de son écosse natale vivre aux Etats-Unis.
Un trio qui va se découvrir.

Avis de Né : 5/ 6
Ambiance lourde et pesante dans cette ferme de l’Iowa où une journée d’automne va se transformer en non-dits pour ce trio amoureux qui va s’enfermer dans un piège de chagrin et de solitude.
J’ai apprécié de découvrir cet auteur et la finesse de son écriture.

Avis de Lie : 5.5/6
J’aime fondre dans cette ambiance de la conquête de l’ouest, dans ces Etats ou les indiens ne sont pas loin et la vie n’est pas simple. C’est écrit tout en retenue mais avec beaucoup de détail qui nous emporte immédiatement dans le récit de ce trio.
Je découvre aujourd’hui cet auteur américain du XX ème siècle grâce à cette traduction, il me plait énormément.

LA SORCIERE DU JAVROZ

D’Antoinette Bourquenoud
Editions Montsalvens
Lu en Janvier 2019

Résumé :
Des meurtres se multiplient dans le village des Féguières, bêtes et hommes subiraient-ils un mauvais sort ? Le passé et présent se mélangent, Célestin arrivera t’il à faire la lumière sur ces mystérieux faits ? Avec l’aide d’un mystérieux visiteur ?

Avis de Né : 5/6
J’ai aimé retrouvé les personnages quelques jours après la fin du récit de « Mort sur la Jogne ».https://2copinesetdeslivres.ch/34-2/
Les sensations, les paysages sont très bien décrits. Nous retrouvons bien le travaille de recherche de l’autrice sur l’histoire du val de Charmey. Sans oublier les magnifiques illustrations de Corentin Meige qui rendent le récit encore plus vivant. A lire absolument si vous avez aimé le premier tome afin de boucler la boucle.

Avis de Lie : 4.5/6
On retrouve l’ambiance que j’avais beaucoup aimée dans le premier opus et les belles planches de dessin. Toutefois, j’ai un peu moins accroché à cette suite, pour moi le récit est un peu trop lent et manque de rythme. Mais effectivement comme dit Né, on clos cette belle histoire.

https://2copinesetdeslivres.ch/34-2/

Retrouvez le travail de Corentin Meige https://corentin-m.com/corentin-meige/

LA VRAIE VIE

D’Adeline Dieudonné
Edition L’Iconoclaste
Lu en octobre 2018
Prix du roman FNAC 2018
Prix Renaudot des Lycéens 2018

Résumé:
La vie d’une adolescente de 13ans dans un pavillon des années 70 entre un père violent et une mère transparente.

Avis de Né : /
Pour ma part, je n’ai pas aimé trop angoissant, lourd, pesant. Je n’ai pas terminé cette lecture !

Avis de Lie : 6/6 Coup de coeur
Pour ce premier roman Adeline Dieudonné frappe fort, ce petit livre est féroce.
On ne peut pas parler de belle histoire, car c’est une enfance terrible mais ce récit vous empoigne, l’écriture est très liée et on est emporté immédiatement dans la vie de cette adolescente de 13 ans.

« A la maison, il y avait quatre chambres. La mienne, celle de mon petit frère Gilles, celles de mes parents et celles des cadavres ».Extrait du livre

Tout est dit…. Je vous le conseille.

LA PYTHIE

De Mélanie Chappuis
Editions Slatkine
Lu en décembre 2018

Résumé : 
Adèle, étudiante en psychologie qui vit à Genève, amoureuse et entourée par sa famille. Suite à un orgasme prémonitoire, Adèle dévastée se sent obligée de partir à la recherche de ses origines.

Avis de NéLie : 5/6
Un portrait de femme inhabituel et délicat en quête de son identité de ses racines profondes en rapport avec la terre chilienne. Adèle nous emmène de Genève à la Cordillère des Andes. Elle va devoir fouiller dans les secrets de famille en utilisant des chemins plus ou moins occultes. 
Cette histoire nous apporte de la force, sous la plume sensible et attachante de Mélanie Chappuis qui nous parle toujours aussi bien du destin de femme particulière.

Comme dans son précédent livre : Ô vous, soeurs humaines

https://2copinesetdeslivres.ch/o-vous-soeurs-humaine/

Le petit ++, Merci à Mélanie Chappuis pour le moment de partage  jeudi 20 décembre 2018 au café Slatkine entourée de la musique d’Aliose, Guillaume Pi et Doris Sergy.

MONSIEUR QUINCAMPOIX

De Fred Bocquet
Edition Cousu mouche
Lu en octobre 2018

Résumé :
Un petit livre qui raconte l’histoire d’un homme qui après être tombé dans la baignoire de sa salle de bain est réincarné en bouledogue français que sa femme vient adopter.

Avis de Lie 5,5/6
J’ai beaucoup rigolé, ce livre est touchant et piquant. Il nous apprend, surtout, à mieux regarder l’autre.

Merci pour les conseilles de la libraire Atmosphère qui me l’a conseillé.
http://www.blogatmosphere.ch

LES SUPRÊMES

Edward Kelsey Moore
Edition Acte Sud
Lu en juillet 2018

Résumé :
Trois destins de femmes noires dans un Etat ségrégationniste des Etats-Unis des années 50 à nos jours.

Avis de Né : 5/6
Pour ma part, un début de récit difficile, j’étais perdue avec tous ces personnages, j’ai eu de la peine à rentrer dans l’histoire. Puis le déclic c’est fait, j’ai aimé suivre la vie des Suprêmes : l’intrépide Odette, la bombe sexuelle Barbara Jean et la sage Clarice dans une période trouble de l’histoire. Un roman attachant, de pardon et de résilience.

Avis de Lie 5,5/6
J’ai aimé ces caractères de femmes fortes, battantes et troublantes, dont la vie et les Hommes n’ont pas aidé. On passe dans la peau d’une à l’autre ce qui est encore plus vivant.

LA FEMME QUI NE VIEILLISSAIT PAS

de Grégoire Delacourt
Edition JC Lattès
Lu en juin 2018

Résumé :
À quarante-sept ans, je n’avais toujours aucune ride du lion, du front, aucune patte d’oie ni ride du sillon nasogénien, d’amertume ou du décolleté; aucun cheveu blanc, aucune cerne; j’avais trente ans, désespérément…

Avis de Né : 5/6
La jeunesse éternelle une chance ou une malédiction ?
J’ai beaucoup aimé ce roman sur le temps qui passe. Suivre Martine-Betty dans sa vie qui se déroule sans que les années ne l’atteignent à la fois tendre et cruelle.
Pour moi qui rentre dans la cinquantaine avec ces changements inévitables que je dois apprendre à gérer au mieux, ce récit m’a fait beaucoup de bien.

En conclusion, tous les matins je suis ravie de voir mes rides dans le miroir.

Avis de Lie : 5/6
J’ai beaucoup aimé cette histoire, si bien contée en légèreté par Grégoire Delacourt.
On ressent la tristesse de Martine à la mort de sa mère et on la suit dans les années qui filent si vite, mais qui pour elle ne se remarque pas sur son enveloppe extérieur. Le combat d’une femme qui veut absolument dépasser l’âge de ses 30 ans.
Entre mélancolie, amour et recherche du bonheur tout simple, l’histoire de cette femme est touchante et apporte une autre vision des cycles de la vie.

A lire le temps d’un week-end.

QUATRE MURS ET UN TOIT

De Camille Anseaume
Edition Calmann-Levy
Lu en avril 2018

Résumé :
Les parents de Camille vont vendre la maison normande où elle a passé son enfance, elle décide d’y retourner une dernière fois une semaine toute seule au « 72alléedelaprimevère » (chez elle, on a toujours prononcé d’un trait) pièce après pièce elle va lui dire au revoir mais tous les souvenirs familiaux ressorts.

Avis de Lie : 5/6
Apprendre à quitter la maison de son enfance et adolescence, une retrouvailles entre passé et présent retour sur les années entre tendresse, rire et pleure. Des décennies de vie entre ses parents, son frère et ses soeurs beaucoup de nostalgie, j’ai aimé les retour en arrière par petite touche.

Avis de Né : 5/6
J’ai aimé cette histoire qui m’a fait retourner dans ma propre maison d’enfance avec tous ces souvenirs, ces fêlures. L’anecdote de la mobylette a pour moi un goût de vécu qui m’a plongée dans l’adolescence.

Un roman tout en mélancolie et douceur que j’ai lu, en une journée et que j’ai refermé conquise et en paix.

Nous vous conseillons ce portrait intime une déclaration d’amour à la famille.

CHANGER L’EAU DES FLEURS

De Valérie Perrin
Edition Albin Michel
Lu en mai 2018
PRIX DE LA MAISON DE LA PRESSE 2018

Résumé :
Violette est garde-cimetière dans un village de Bourgogne, les gens de passages et les habitués s’arrêtent dans sa maison pour boire un thé ou quelque chose de plus fort. Un jour un homme demande à Violette si elle sait pourquoi sa mère qui habitait à Marseille veut reposer avec un homme enterré dans son cimetière, un homme avec lequel il pense qu’elle n’a aucun lien.

Avis de Né 6/6 ENORME COUP DE COEUR
J’avais déjà lu avec beaucoup d’émotions « Les Oubliés du Dimanche », c’est avec appréhension que j’ai commencé le 2ème roman de Valérie Perrin ! Un second livre est toujours très attendu souvent nous avons peur d’être déçu. Mais là ce fût instantané, Violette m’a happée page après page, je me suis enfermée dans ma bulle pendant 4 jours tellement ce récit est envoûtant, prenant. Les personnages sont tellement bien décrits que nous avons l’impression d’être dans le livre avec eux. J’ai traversé toutes les émotions, jusqu’à la dernière page nous sommes surpris. Il m’a fallu quelques jours pour sortir de ce livre et passer à un autre.

A lire absolument et que je vais offrir sans modération.

« On ne rencontre jamais les gens par hasard. Ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison. »

Avis de Lie 6/6 IMMENSE COUP DE COEUR
Changer l’eau des fleurs va devenir un livre référence pour moi, il y a dorénavant un avant et un après cette lecture, j’ai appris tellement de chose sur mes émotions, je viens de le finir et mon nez coule encore et je sèche mes larmes.
Ce nouveau roman de Valérie Perrin est une ode à la vie, j’aurais voulu ne jamais le terminer, je me sens orpheline des personnages et de l’ambiance. Dans cette histoire, nous ressentons tout les parfums : l’abandon, la haine, la peur, la détresse, la renaissance, le souvenir, l’écoute, la mort et l’amour tous ça dans un jardin merveilleux au bord d’un cimetière, la limite entre la vie et la mort.

Merci à Valérie Perrin qui m’avait enchantée avec « les oubliés du dimanche » et qui m’a une nouvelle fois désarçonnée avec « Changer l’eau des fleurs » qui restera pour moi un immense coup de coeur.

Comme Né, je vous le conseille et je sais que je vais l’offrir les yeux fermés.

« Je suis redescendue dans la cuisine, j’ai fait bouillir l’eau pour le thé et j’ai aéré la pièce. J’ai fini par retourner au jardin. J’ai fini par changer l’eau des fleurs. J’ai à nouveau reçu les familles, leur ai servi quelque chose de chaud ou de fort à boire. »