LE TRAIN DES ENFANTS

Viola Ardone
Edition Albin Michel
Lu en février 2021

Résumé :
Naples 1946. Pour fuir la misère d’après guerre, Amerigo 8 ans, quitte sa mère et son quartier pour monter dans un train avec des milliers d’autres enfants. Il traversera toute la péninsule et passera quelques mois dans une famille du Nord. Nous suivons ici une partie de l’histoire qui a marqué l’Italie, à l’aube du communisme dans un pays ravagé par la deuxième guerre mondiale.

Avis de Lie : 6/6 coup de coeur
Tout d’abord c’est la couverture du livre qui m’a plu, cette photo est magnifique. Puis à travers ce voyage, ce qui m’a touché c’est cette façon dont est écrite cette histoire en trois temps.
Tout d’abord, Amerigo enfant, nous décrits son quartier de Naples, son voyage dans le train avec les peurs et l’incompréhension puis la famille à Modène.
Ensuite, après le séjour devoir retourner dans le sud chez sa mère.
Finalement, Amérigo à cinquante ans et de retour dans son village natal et parle avec sa mère décédée.

J’ai senti toutes les émotions, les regrets, les non-dits, la pauvreté, la filiation très forte entre les régions d’Italie, les souvenirs, les amitiés, la puissances des racines et les chaussures pour l’ancrage.!

Avis de Né : 5/6
Au contraire de ma copine la couverture m’a un peu stressée, j’avais peur de ce que j’allais découvrir. Suite à sa lecture et son enthousiasme, je me suis lancée et je ne suis pas déçue. Un très beau récit. Toutefois, j’ai été déstabilisée pour la partie racontée par l’enfant, à la fois enfantine et par moment trop adulte. J’ai apprécié ce récit qui est inspiré de fait politique et social réels, une partie de l’histoire italienne que je ne connaissais pas.
Ce roman est à la fois mélodieux et acidulé.

MON TERRITOIRE

Tess Sharpe
Edition Sonatine
Lu en août 2020
Grand Prix des lectrices ELLE – Policiers – 2020

Résumé :

A 8 ans, Harley Mc Kenna, fille d’un caïd de la drogue, a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme dans un coin reculé du nord de la Californie. On suit Harley entre enfance, adolescence et l’âge adulte, jusqu’au jour où elle devra reprendre les rênes de l’empire familiale.

Avis de Lie 6/6 coup de coeur

Cette histoire de western actuel m’a tenue en haleine de bout en bout, alors que c’est vraiment un pavé (1676 pages sur liseuse), et ceci malgré que je ne sois pas très réceptive ces derniers mois à la lecture, je m’ennuie très vite.
Je comprends très bien le prix qui lui a été attribué c’est un roman dur mais tellement féministe, on est emporté sur ces terres américaines entre les corruptions, le trafic d’armes et la vente de Meth.
L’histoire d’Harley, ce petit bout de femme qui grâce à ses convictions et à l’héritage de sa mère va reprendre les rennes d’un monde hyper macho, toute en finesse.
Ce livre est à lire absolument un très gros coup de coeur.

LE CHEMIN DES AMOUREUX

Louison
édition Robert Laffont
lu en mai 2020

Résumé :
Dans la soirée du 13 novembre 2015, alors qu’ils devaient être à la terrasse d’un de leur bar préféré dans le 11ème arrondissement de Paris, Joseph leur fils vient au monde.
Juliette se souvient et nous parle de tout. De sa vie avant et de sa vie après.
Comment vivre sa plus grande joie quand, autour de vous, un pays entier est en pleurs ou à une autre occasion en liesse.

Avis de Né : 6/6 Coup de Coeur
Merci à Lie pour cette découverte que je n’aurais certainement pas lue sans son avis.
J’ai été embarquée par Juliette et Julien dans leurs blessures et bonheurs de couple. On croît sincèrement aux personnages, j’étais avec eux dans l’histoire. J’ai aimé l’humour décalé pince sans rire de Juliette lors de sa grossesse, ce qui pourrait déranger certains lecteurs ! Ce roman fait aussi une très belle place à l’amitié la vraie sans concession, profonde, entre Colette et Suzanne.
Ce livre est une vrai surprise ! J’espère que vous aurez autant de plaisir que moi en le lisant.

Avis de Lie : Coup de coeur 6/6
J’ai été happée par la couverture du livre, lors d’un visite dans une librairie mais je ne l’ai pas acheté car je me suis dit encore un livre qui parle des attentats.
Durant le confinement, j’ai trouvé la possibilité de prendre des livres numériques sur le site de la bibliothèque et j’ai loué celui-ci ! je l’ai lu en 2 jours !!! Ce qui est un exploit pour moi.
C’est une histoire bouleversante dans tous les sens du terme. Le roman est plein d’humour, pour certains un peu spécial, mais moi j’adore. Louison est dessinatrice de BD à l’origine et c’est son premier roman. J’ai eu des fous rire mais aussi beaucoup de larmes, un ascenseur émotionnel incroyable.
Je vous le conseille vivement.

TABLE POUR TROIS A NEW-YORK

Elie Bernheim
Edition Slatkine

Résumé :
Elle sait tout de lui…
Il a son jardin secret…
Elle ne devrait pas se fier aux apparences…

Avis de Né : 5/6
J’ai lu ce livre sur les conseils de Lie, je n’ai pas été déçue. Toute fois, je suis moins enthousiaste que mon binôme. L’écriture est fluide et légère un peu trop à mon goût, j’aurais voulu que les personnages s’affrontent face au drame. La construction du roman est originale, je n’ai pas trop tenu compte des dates en lisant ce qui ne m’a pas dérangée.
A suivre…peut-être une suite ?

Avis de Lie : coup de coeur 6/6
J’ai été très touchée que les deux copines reçoivent le premier livre de cet auteur avec une dédicace.
Je me suis donc lancée dans cette lecture, moi qui aime les chapitres courts, j’ai été séduite. Par contre, j’ai eu quelques soucis avec les dates qui ne se suivent pas (on avance, on recule), j’avoue que cela m’a débousolée et donné un peu le tournis au début de ma lecture, puis on se prend au jeu et tout s’emboîte comme les pièces d’un puzzle.
Les personnages sont très attachants, et donnent envie de cuisiner, d’écouter de la musique symphonique, un vrai sentiment d’être avec eux.
Bien que l’on comprenne assez rapidement la trame du drame on se pose des questions : « comment arrive-t-on à ne pas se parler et garder certains secrets ».
J’ai eu un immense plaisir à me replonger à chaque fois dans cette histoire lue en 2 jours seulement.
Un auteur à suivre pour sa fraîcheur et la nouveauté qu’il apporte à l’écriture d’un tel roman.

CIAO BELLA

De Serena Giuliano
Edition Cherche midi
Lu en avril 2019

Résumé :

Anna a peur, de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute ou encore des pommes de terre qui ont germé… Elle décide d’aller voir un psy, au fil des séances, elle nous eménera entre la France, le sud de l’Italie et le Maroc à la découverte de ses origines.

Avis de Né : 5/6
« Je rappelle à ma grand-mère que, même avec tout l’amour de monde, mes gnocchis ne seront jamais aussi bons que les siens, que ma sauce tomate du dimanche n’aura jamais la même odeur et que je suis sûre que c’est elle, l’ingrédient secret. »
Ce roman m’a plongé dans mes souvenirs d’enfance lors des repas familiaux du dimanche avec ma grand-mère, rien que pour cela merci à Serena.
Les séances psy d’Anna avec ses obsessions sont justes exquises et m’ont bien fait rire, en effet mon psy est nettement moins extravagant !
Le récit fait aussi la part belle à l’amitié avec un grand A, d’abord les amies d’enfance puis les amies qui rentrent dans notre vie plus tard.
Une histoire qui fait rire, pleurer, aimer… à offrir sans modération.

Avis de Lie : 6/6
Coup dans le coeur…..un coup d’étoile.
Ciao Bella est un livre qui est entré dans ma vie exactement quand il le fallait, il a été pour moi un signe et il m’a un peu ressuscitée.
Sa lecture m’a apporté une approche différente de la trajectoire d’une vie. J’ai beaucoup rit, un peu pleuré et surtout noté les phrases qui m’ont bouleversée.
Ce premier roman de Serena Giuliano (blogueuse devenue écrivaine) est une merveilleuse découverte. Un livre pour dire, je t’aime.
Ce bouquin m’a rabiboché avec l’envie de lire et je l’en remercie mille fois, je vous le conseille les yeux fermés.

 » J’aime écrire car cela ne fait pas de bruit. L’écriture permet de crier en silence, de pleurer sans larmes, de communiquer sans paroles. »

LES FILLES DE SALEM

Comment nous avons condamné nos enfants

De Thomas Gilbert
Edition Dargaud
Lu en mai 2019

Résumé :

L’histoire se passe au XVI ème siècle dans le village de Salem Massachusets.
Abigail Hobbs 14 ans voit sa vie basculer lorsqu’elle rencontre « l’homme en noir « , un indien que le révérend du village considère comme le diable. Elle est loin de se douter qu’elle sera bientôt accusée de sorcellerie et condamnée avec d’autres femmes à la pendaison.

Avis de Lie : 6/6 Coup de coeur BD

J’apprécie les bandes dessinées où l’on peut se plonger dans un univers. Celui des filles de Salem me plait énormément, les dessins des paysages sont magnifiques. On ressent directement l’ambiance pesante et pluvieuse de ce petit village reclus, entouré de peuplades indiennes qui ne peuvent pas communiquer entre-elles. Les illustrations des expressions faciales et l’intégration par flash, d’icônes diaboliques tous au long de l’album, nous permet de garder le sens de l’histoire.

L’atmosphère de propagation par l’église de la foi chrétienne et surtout de vouloir abolir les rites païens est omniprésente et bien amené dans cette bande dessinée.
Le qualificatif de sorcière fait partie, malheureusement, de l’histoire néanmoins il en reste un petit air très actuelle, même 500 ans plus tard.
Une histoire un brin féministe, merci à l’auteur.

Dédicace :
« Ce livre est dédié aux sorcières d’aujourd’hui et de demain.
Que le feu jamais ne s’éteigne. »

AVEC TOUTES MES SYMPATHIES

D’Olivia de Lamberterie
Edition Stock
Lu en novembre 2018
Prix Renaudot de l’essai 2018

Avis de Né : 5/6

Un livre que je ne voulais pas lire, je trouvais le sujet difficile mais je me suis laissé tenter par Lie. Je m’attendais à une histoire sombre, larmoyante, quelle bonne surprise de lire un récit intègre, intime et lumineux. Un livre que je n’ai pas eu peur de conseiller à des proches ayant connu le même drame.

« La lecture est l’endroit où je me sens à ma place. Lire répare les vivants et réveille les morts. Lire permet non de fuir la réalité, comme beaucoup le pensent, mais d’y puiser une vérité. »

Avis de Lie : 6/6 COUP DANS LE COEUR

Ou plutôt un coup de poing dans nos convections, nos idées sur le mal-être.
Sans crier gare on entre dans l’intimité de la famille d’Olivia. Grâce à son écrit on apprend ou on essaye de comprendre cette maladie. On l’a suis dans les paliers de « reconstructions » ou de l’acceptation.

Je suis comme l’auteur, j’ai toujours détesté certains mots qu’on utilise quand une personne meurt, comme perdu, parti ou disparu.
Son texte est surtout un appel à suivre les signes.

Un récit qui est fait pour « perdurer » l’âme de son frère.

« Ta mort nous a rendu vivants »

https://www.letemps.ch/culture/olivia-lamberterie-un-amour-soeur

LE DOUZIEME CHAPITRE

De Jérôme Loubry
Edition Calmann Lévy noir
Lu en novembre 2018

Résumé :
David est un écrivain célèbre, plus ou moins heureux dans sa belle maison. Jusqu’au jour où il reçoit une enveloppe qui renferme un manuscrit de 12 chapitres, racontant l’histoire de son dernier été passé au bord de la mer avec son ami d’enfance Samuel, devenu depuis son éditeur, mais surtout l’été de la disparition de Julie 12 ans.

Avis de Lie : 6/6 Coup de coeur
Pour moi c’est un gros coup de coeur, je n’ai pas pu décoller de ce livre jusqu’à la dernière page.
Les chapitres sont courts et bien distincts entre le passé et le présent,  j’ai aimé qu’on se projette dans les yeux d’enfants dans un monde de grand.

J’ai compris avant le dénouement final mais je ne me suis pas lassée, j’avais surtout envie de savoir pourquoi ??
L’histoire est très bien ficelée, on se rend compte que les non-dits dans l’enfance change à tout jamais le présent.

Je n’ai pas lu premier thriller de cet auteur « Les Chiens de Détroit » mais je vais directement mis plonger.

« L’assassin n’est pas obligatoirement celui qui tue. C’est celui qui l’y encourage. »

UN JOUR, TU RACONTERAS CETTE HISTOIRE

Edition Philippe Rey
Lu en mai 2018
Sorti au Edition 10/18 en septembre 2018

Résumé :
une partie de la vie de Joyce Maynard.

Avis de Lie : 6/6
Je voudrais que ce livre soit à part, à part de ma bibliothèque, à part de ma vie.
Une histoire qui te change car j’ai partagé le même combat.
Tout d’abord j’adore cette auteure j’ai déjà lu plusieurs romans (Les filles de l’ouragan les filles de l’ouragan et Les Règles d’usage les règles d’usage), je me suis donc jetée sur ce nouveau récit que j’ai trouvé en occasion dans une librairie de Lyon, maintenant je me dis “comment peut-on revendre un livre pareil !”
Personnellement je ne suis pas très récit j’aime plutôt les romans, j’ai donc eu de la peine à rentrer dans l’histoire ou plutôt à rentrer dans “Sa” vie j’ai l’impression de déranger de faire la voyante.

Le début de son récit est l’histoire de son immense besoin de trouver le bonheur en famille, Joyce est divorcée et à trois grands enfants mais recherche éperdument le sens du mot “former une famille”. On l’a suit dans sa démarche d’adoption de deux fillettes africaines et dans sa recherche d’un compagnon sur des sites de rencontre, ceci sans jamais trouvé chaussure à son pied.
C’est sans compter son ultime rencontre avec un homme qui deviendra son âme soeur, Jim, divorcé avec de grand enfant. L’amour va les emporter et leur faire partager tous ces petits moments d’intense bénédiction tout en voyageant entre la côte est, la côte ouest des Etats Unis et le Guatemala.
A ce moment du récit il faut vraiment faire des provisions de tout ce bonheur dégoulinant de joie et d’instant magique car leur monde va s’écrouler avec la découverte de la maladie de Jim.

Ce livre apporte une énergie incroyable, le combat de tous les instants pour la survie.

Pour moi, ce livre n’est pas un coup de coeur, il est différent, un livre médicament, un pansement au coeur comme une ode à la vie et surtout apprendre à vivre l’instant présent.

Joyce Maynard reste une auteure qui avec son écriture peut m’amener par n’importe quel sentiment, et la traduction française une nouvelle fois magnifique. Sauf bémol pour ma part, la traduction du titre “The Best of us”, Le meilleur de nous en français est vraiment un résumé parfait, pourquoi l’avoir appelé Un jour, tu raconteras cette histoire.

“Tout ce que nous avions désiré à différentes étapes de nos vies – succès argent, beauté, passion, aventure, voitures, maisons, guitares – était sans importance. Respirer suffirait.”

CHANGER L’EAU DES FLEURS

De Valérie Perrin
Edition Albin Michel
Lu en mai 2018
PRIX DE LA MAISON DE LA PRESSE 2018

Résumé :
Violette est garde-cimetière dans un village de Bourgogne, les gens de passages et les habitués s’arrêtent dans sa maison pour boire un thé ou quelque chose de plus fort. Un jour un homme demande à Violette si elle sait pourquoi sa mère qui habitait à Marseille veut reposer avec un homme enterré dans son cimetière, un homme avec lequel il pense qu’elle n’a aucun lien.

Avis de Né 6/6 ENORME COUP DE COEUR
J’avais déjà lu avec beaucoup d’émotions « Les Oubliés du Dimanche », c’est avec appréhension que j’ai commencé le 2ème roman de Valérie Perrin ! Un second livre est toujours très attendu souvent nous avons peur d’être déçu. Mais là ce fût instantané, Violette m’a happée page après page, je me suis enfermée dans ma bulle pendant 4 jours tellement ce récit est envoûtant, prenant. Les personnages sont tellement bien décrits que nous avons l’impression d’être dans le livre avec eux. J’ai traversé toutes les émotions, jusqu’à la dernière page nous sommes surpris. Il m’a fallu quelques jours pour sortir de ce livre et passer à un autre.

A lire absolument et que je vais offrir sans modération.

« On ne rencontre jamais les gens par hasard. Ils sont destinés à traverser notre chemin pour une raison. »

Avis de Lie 6/6 IMMENSE COUP DE COEUR
Changer l’eau des fleurs va devenir un livre référence pour moi, il y a dorénavant un avant et un après cette lecture, j’ai appris tellement de chose sur mes émotions, je viens de le finir et mon nez coule encore et je sèche mes larmes.
Ce nouveau roman de Valérie Perrin est une ode à la vie, j’aurais voulu ne jamais le terminer, je me sens orpheline des personnages et de l’ambiance. Dans cette histoire, nous ressentons tout les parfums : l’abandon, la haine, la peur, la détresse, la renaissance, le souvenir, l’écoute, la mort et l’amour tous ça dans un jardin merveilleux au bord d’un cimetière, la limite entre la vie et la mort.

Merci à Valérie Perrin qui m’avait enchantée avec « les oubliés du dimanche » et qui m’a une nouvelle fois désarçonnée avec « Changer l’eau des fleurs » qui restera pour moi un immense coup de coeur.

Comme Né, je vous le conseille et je sais que je vais l’offrir les yeux fermés.

« Je suis redescendue dans la cuisine, j’ai fait bouillir l’eau pour le thé et j’ai aéré la pièce. J’ai fini par retourner au jardin. J’ai fini par changer l’eau des fleurs. J’ai à nouveau reçu les familles, leur ai servi quelque chose de chaud ou de fort à boire. »