LA PAPETERIE TSUBAKI

D’Ogawa Ito
Editions Philippe Picquier

Résumé :
Hatoko est de retour à Kamakura, dans la petite papeterie que lui a léguée sa grand-mère. Le moment est venu pour elle de faire ses premiers pas d’écrivain public. La papetrie devient bientôt un lieu de partage et de réconciliations inattendues.

Avis de Né : 6/6
Un roman à l’atmosphère japonaise douce et zen qui se déroule au fil des saisons. J’adore, les papeteries et librairies pour leurs odeurs, dans ce récit, j’ai été gâtée.
Nous suivons Hatoka dans son travail d’écrivain quand elle reçoit ses commandes, les détails de la sélection du papier, de l’écriture horizontale ou verticale, à la couleur de l’encre, utilisera t’elle une plume, un stylo tout ceci en fonction du destinataire de la correspondance, jusqu’au choix du timbre.
L’héroïne nous entraîne aussi dans sa ville Kamakura (au sud de Tokyo) à la visite des temples et cérémonies. Ainsi qu’à la dégustation des mets aux saveurs japonaises.
Un récit tout en raffinement et délicatesse avec une pointe d’amour. Qui donne envie de lâcher son ordinateur et de sortir sa plume.

Du même auteure le Jardin arc-en-ciel notre chronique ci-dessous.

https://2copinesetdeslivres.ch/?s=JARDIN

ALABAMA 1963

De Ludovic Manchette et Christian Niemec
Edition Le cherche midi
Lu en octobre 2020

Résumé :
Alabama, 1963. Alors que le racisme bat son plein, plusieurs fillettes noires sont retrouvées assassinées dans la ville de Birmingham. Bud Larkin, détective privé rongé par l’alcool et raciste est payé par le père de la première victime pour retrouver l’assassin. Adela Cobb femme de ménage noire va l’aider à entrer dans sa communauté pour enquêter.

Avis de Né : 5/6
Un roman fort qui nous emmène rapidement dans cette Amérique des années soixante, une époque pas si lointaine, avec des événements historiques marquants et pour certains, malheureusement, toujours d’actualité!
Les personnages principaux et secondaires sont si attachants, drôles et ironiques. Nous sommes aussi saisi par l’émotion avec des dialogues piquants au ton léger entre Adela et Bud.
Une belle surprise.

« les imbéciles sont repartis sans distinctions de couleur! »

Avis de Lie 6/6
Je me suis plongée dans cet univers de l’Amérique raciste et ségrégationniste qui est dur et passablement déstabilisant. Cet ouvrage écrit à quatre mains, nous entraîne dès les premières pages, grâce au dynamisme de ces deux auteurs, traducteurs de films et de séries américaine.
J’aime particulièrement le mélange polar et les faits historiques, qui nous plonge en 1963 entre l’emprisonnement de Martin Luther King et l’assassinat de JFK, m’a tenue en haleine de bout en bout.
Même si, il me laisse un goût amère et de désillusion sur le racisme en refermant cette histoire.
Je vous le conseille vraiment ce magnifique roman à la fin surprenante.

« Vous préférez qu’on dise de vous que vous êtes une femme noire ou que vous êtes une femme de couleur ?
-Je préfère qu’on dise que je suis une femme bien »

LES ROSES SAUVAGES

De Marie Javet
Edition Plaisir de lire
Lu en août 2020

Résumé : Un meutre impuni, un dangereux prédateur, mais qui sont les roses sauvages ?

Avis de Né : 5/6
Un roman psychologique extrêmement bien ficelé. Une première partie que j’ai trouvé légèrement lente. Mais dès le deuxième acte  le rythme devient soutenu et tendu ! L’auteure parvient à nous décrire un prédateur-manipulateur-psychopathe à faire froid dans le dos. Dans le dernier acte, je ne pouvais plus décrocher du récit.
Marie Javet, nous tient et nous emmène à démêler le vrai du faux  avec brio  jusqu’à la dernière page de son roman.
Nous suivons Marie Javet depuis son premier roman et je trouve cet opus très réussi.

ENVOLE-MOI

De Sarah Barukh
édition Albin Michel
Roman

Résumé :
Anaïs à presque quarante ans refait sa vie à Nice, loin de la grisaille parisienne du 19ème arrondissement où elle est née. Jusqu’à l’arrivée dans sa vie de Marie son amie d’enfance. Les souvenirs enfouis rejaillissent, les années 90 avec le RAP, les chansons de Goldmann, les baskets et SOS racisme.
Le temps d’un week-end devront-elles affronter leurs fantômes pour se retrouver ?

Avis de Lie 6/6 Coup de coeur
Cette histoire touchante m’a bouleversée, j’en ai pleuré ce qui est assez rare chez moi avec un livre ou un film, cette adolescente borderline me rappelle un peu moi à son âge.
C’est un beau récit, un road movie à la Thelma et Louise.
Les joies, mais aussi les erreurs commises entre l’enfance et l’adolescence nous suivent durant l’âge adulte et nous devons apprendre à nous en libérer pour avancer. Un roman troublant et émouvant sur l’amitié.
J’avais déjà énormément aimé son premier roman « Elle voulait juste marcher tout droit », mais beaucoup moins le second qui était un thriller médical « Le Cas zéro ». Dans celui-ci je retrouve cette belle écriture.
Je vous le conseille en écoutant du JJ. Goldmann.

ET QUE NE DURENT QUE LES MOMENTS DOUX

De Virginie Grimaldi
Edition Fayard
lu en août 2020

Résumé :
Lili vient de devenir maman d’une petite fille arrivée un peu trop tôt.
Elise se retrouve toute seule après le départ de ses enfants pour leur vie d’adulte, elle découvre une association de câlineurs en néonatalogie qui comble le vide qu’ils lui ont laissés.
L’une doit apprendre à être mère et l’autre doit gérer le syndrome du nid vide.

Avis de Né :5/6
Un roman tendre, drôle. De l’arrivée d’un enfant à son départ de la maison. Virginie Grimaldi a toujours les mots qui font mouches et qui vous percutent au plus profond de votre coeur. Un bel hommage aux soignants des services pré-natale. Quoi qu’il arrive la vie est belle, il nous restera des beaux moments doux.
Une lecture que je recommande à tous les parents.

Avis de Lie : 5,5/6
C’est une si belle histoire, mais ce qui me ravit vraiment chez cette auteure, ce sont ces mots. Ce qu’elle arrive à faire passer avec son écriture, de réussir, à procurer une avalanche d’émotion… Et de juste partager ces moments doux mais pas seulement.

LE SERVICE DES MANUSCRITS

D’Antoine Laurain
Edition Flammarion
Lecture janvier 2020

Résumé :
Vilaine Lepage est l’une des éditrices les plus célèbres de Paris. Elle reçoit un manuscrit « Les fleurs de sucre » qu’elle publie. Lorsque le livre est sélectionné pour le prix Goncourt et que des meurtres similaires à ceux du livre se produisent dans la réalité les choses se compliquent quand l’auteur demeure introuvable. Qui a écrit ce roman et pourquoi ?

Avis de NéLie : 5/6
Nous avons découvert cet auteur avec son roman « La femme au carnet rouge ». Nous retrouvons avec plaisir Antoine Laurain dans son dernier roman qui se lit agréablement et rapidement. Une plongée dans le monde de l’édition avec un brin de polar. Une fin inattendue, un excellent moment de lecture.

TOUT LE BLEU DU CIEL

Melissa Da Costa
Edition livre de Poche
lu au mois de juillet 2020

Résumé :
Emile n’est pas encore trentenaire, mais, atteint d’un Alzheimer précoce, il n’a plus que deux ans à vivre.
Préférant fuir l’hôpital et l’étouffante sollicitude de sa famille décide de partir à l’aventure en camping-car, en compagnie de Joana, recrutée par petites annonces.

Avis de Né : 5.5/6
Pour ma part, une histoire qui m’a profondément touchée. Pour commencer un livre que j’avais déjà remarqué à sa sortie avec sa couverture qui m’avait attirée par ses couleurs. La gravité de l’histoire m’a retenue à l’acheter immédiatement. Cet été, j’ai sauté le pas en lisant le post de Valérie Perrin.
Un sujet douloureux mais  le récit est d’une grande sensibilité, écrit avec humour et d’une grande force de vie. Un livre que j’ai terminé les larmes aux yeux en regardant le bleu du ciel en pensant aux anges qui veillent sur nous.
Une lecture que je vous recommande.

Avis de Lie : 4/6
C’est un récit très touchant qui fait vibrer les émotions, ce livre à suscité de belles critiques et une grande retombée en librairie. Pour ma part, je n’ose pas trop le dire, mais je me suis un peu ennuyée surtout dans la première partie du livre, j’ai trouvé beaucoup de longueur même si à partir du milieu j’ai ressenti un attachement aux personnages ce qui m’a un peu plus accroché à leur histoire.

Rencontre 21 NOVEMBRE 2020, Olivia Gerig, Catherine Rolland et la maison d’édition OKAMA

Nous sommes heureuses de recevoir Olivia Gerig et Catherine Rolland, auteures suisses ainsi que la maison d’édition OKAMA, qui viendront nous présenter leurs passions autour du livre.

Café, Lectures et dédicaces

Le samedi 21 novembre 2020 à 10h00

Champ-Ravy, chemin de la mère Voie 58, Plan-les-Ouates

LA DORMEUSE

De Catherine Rolland
Editions OKAMA
Lu en mai 2020

Résumé :
Une écrivaine aveugle engage une auxiliaire de vie pour écrire son dernier roman.
Une jeune fille, revenue d’entre les morts, retourne à Pompéi pour chercher les clefs de son passé.
Un savant, un riche commerçant, un esclave, une petite fille et son chien mènent une vie paisible en baie de Naples au pied d’une montagne nommée Vesuvio.
Trois époques, des destins qui ‘s’entremêlent. Parviendront-il à empêcher une tragédie qui a déjà eu lieu ?

Avis de Né : 6/6
J’ai été enthousiamée  par la lecture de  ce roman où le passé et le présent s’enchevêtrent. Pour ma part,  je suis fan de ce genre de récit où comme dans un puzzle les pièces s’emmêlent et cherchent leur place jusqu’au final magnifique. Les descriptions de Pompéï en l’an 79, quelques jours avant l’éruption volcanique sont juste un voyage extraordinaire dans le temps.
J’apprécie beaucoup l’écriture juste et rythmée  de Catherine Rolland que j’avais déjà énormément aimée dans son roman « Le cas singulier de Benjamin T. 

MON TERRITOIRE

Tess Sharpe
Edition Sonatine
Lu en août 2020
Grand Prix des lectrices ELLE – Policiers – 2020

Résumé :

A 8 ans, Harley Mc Kenna, fille d’un caïd de la drogue, a assisté à la mort violente de sa mère. Au même âge, elle a vu son père, Duke, tuer un homme dans un coin reculé du nord de la Californie. On suit Harley entre enfance, adolescence et l’âge adulte, jusqu’au jour où elle devra reprendre les rênes de l’empire familiale.

Avis de Lie 6/6 coup de coeur

Cette histoire de western actuel m’a tenue en haleine de bout en bout, alors que c’est vraiment un pavé (1676 pages sur liseuse), et ceci malgré que je ne sois pas très réceptive ces derniers mois à la lecture, je m’ennuie très vite.
Je comprends très bien le prix qui lui a été attribué c’est un roman dur mais tellement féministe, on est emporté sur ces terres américaines entre les corruptions, le trafic d’armes et la vente de Meth.
L’histoire d’Harley, ce petit bout de femme qui grâce à ses convictions et à l’héritage de sa mère va reprendre les rennes d’un monde hyper macho, toute en finesse.
Ce livre est à lire absolument un très gros coup de coeur.