LA FEMME QUI NE VIEILLISSAIT PAS

de Grégoire Delacourt
Edition JC Lattès
Lu en juin 2018

Résumé :
À quarante-sept ans, je n’avais toujours aucune ride du lion, du front, aucune patte d’oie ni ride du sillon nasogénien, d’amertume ou du décolleté; aucun cheveu blanc, aucune cerne; j’avais trente ans, désespérément…

Avis de Né : 5/6
La jeunesse éternelle une chance ou une malédiction ?
J’ai beaucoup aimé ce roman sur le temps qui passe. Suivre Martine-Betty dans sa vie qui se déroule sans que les années ne l’atteignent à la fois tendre et cruelle.
Pour moi qui rentre dans la cinquantaine avec ces changements inévitables que je dois apprendre à gérer au mieux, ce récit m’a fait beaucoup de bien.

En conclusion, tous les matins je suis ravie de voir mes rides dans le miroir.

Avis de Lie : 5/6
J’ai beaucoup aimé cette histoire, si bien contée en légèreté par Grégoire Delacourt.
On ressent la tristesse de Martine à la mort de sa mère et on la suit dans les années qui filent si vite, mais qui pour elle ne se remarque pas sur son enveloppe extérieur. Le combat d’une femme qui veut absolument dépasser l’âge de ses 30 ans.
Entre mélancolie, amour et recherche du bonheur tout simple, l’histoire de cette femme est touchante et apporte une autre vision des cycles de la vie.

A lire le temps d’un week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *