L’ÂME DERACINEE

De Manuela Ackermann-Repond
Edition Slatkine
Lu en janvier 2019

Résumé :
Au travers du destin d’Angelo petit garçon calabrais, le roman traite des thèmes universels que sont le déracinement, l’identité et la culpabilité.

Avis de Né : 6/6 Coup de Coeur
En 2017, j’avais déjà beaucoup aimé le premier roman de Manuela Acherman-Repond « La Capeline Ecarlate ». Un grand merci au édition Slatkine pour l’envoi de ce second roman qui fut pour moi un véritable coup de coeur. Dès la première page, j’ai été transportée dans cette histoire où nous traversons les années à travers la vie d’Angelo. L’Italie qu’il quittera arraché à sa famille puis la France, la Suisse et Hollywood et ses paillettes. A travers toutes ces années Angelo/Ange/Angel se sentira déraciné, culpabilisera d’avoir laisser les siens en Italie. Se posera souvent la question « Qui suis-je ? »
Un roman fort qui fait aussi une jolie place à l’amitié à travers les années.

Avis de Lie : 4/6
Je suis moins enthousiaste que ma copine. L’histoire est vraiment touchante, on sent que l’auteure c’est très bien documentée sur la partie du début en Calabre, on est pris directement dans ce décor de l’avant guerre. Par contre, un bémol pour la période de la guerre et après guerre que j’ai trouvé moins détaillée et trop lisse. Personnellement, il y a des thermes qui ne sont pas adéquat pour l’époque et ce malgré les différentes discussions et point de vue que j’ai eu avec mon entourage.
J’ai eu de la peine avec les sentiments, sur la filiation et le déracinement du personnage qui sont trop répétitives. A mon avis, c’est une histoire d’homme et j’ai trop ressenti l’âme féminine de l’auteure. Un brin trop rose, surtout dans les scènes de sexe.
Malgré tout le récit d’un beau destin.

Le + pour la magnifique couverture.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *